Patrimoine Moulins et Canaux 07-26

Patrimoine Moulins et Canaux 07-26

Marche pour une rivière Joyeuse .... contre un projet plutôt triste !!!

Hier, 15 Juillet 2018, une petite délégation de l’AMEC 07-26 composée de notre président, Jean-Claude DUCHAMP, de Jean-Noël ROYER-MANOHA et de moi-même, a participé à la marche de défense de la rivière " La Joyeuse " à Chatillon-St Jean dans la Drôme, organisée par l’association " pour la rivière Joyeuse " créée en début d’année en réaction au projet pharaonique porté par l’agglo Valence Romans dans le but (louable) de palier une éventuelle crue automnale mais totalement démesuré au regard des risques encourus par la population riveraine, reposant sur une étude très surévaluée, venant en opposition à une autre étude précédente, beaucoup plus… mesurée.


Ce projet implique, entre autres, l’expropriation d’une grande partie de terres agricoles (céréales, noyeraies, la destruction totale de la végétation endémique sur une surface très importante, arbres y compris (avec dessouchage), la replantation de saule rouge, essence aux propriétés allergènes des pollens supérieures à celle de l’ ambroisie, le destruction de l’habitat d’une espèce hyper protégée : la " grenouille rieuse ", l’arasement de plusieurs seuils (levées) dont un datant du 14e siècle construit au temps des croisés, l’élargissement du lit de la rivière comprenant l’arasement de certaines digues et la construction de " casiers " (barrages) démesurés destinés à écrêter les crues en stockant l’eau (dont un à l’emplacement exact de l’habitat de la grenouille citée plus haut). Une des conséquences de ces travaux est la submersion, en cas de crue, d’une station d’épuration, entraînant de ce fait la pollution du plateau de captage des eaux potables situé en aval, alimentant les villages riverains.


Nous avons été très surpris et étonnés par l’ampleur des travaux envisagés, impliquant le déplacement de centaines de mètre-cubes de remblais, un ballet phénoménal de camions et engins de chantier divers.
Le projet est en cours d’instruction suite à la déclaration d’utilité publique et les résultats devraient être connus sous peu.


L’association espère une annulation ou pour le moins, un compromis acceptable face à une telle aberration.

 

Nous leur souhaitons de pleinement réussir dans le cadre de leur salubre démarche.

Gilbert VIALLE

 

 

 

 

 

 

 

 

Un des seuils condamnés.jpg


 

 

 



16/07/2018
2 Poster un commentaire